Harry Roselmack
Biographie
     

« Le journaliste doit chercher à aller plus haut à donner le maximum de lui-même »

      

Le présentateur de l'émission de TF1 « Sept à Huit » et occasionnellement du journal télévisé, est aussi présentateur,  le samedi, du Journal inattendu de RTL. Entre deux émissions, et deux enregistrements, il est venu rencontrer les lycéens et leur a consacré plus de deux heures d'entretien. Il y tenait car il milite pour une plus grande présence dans les médias de la diversité ethno-culturelle et a fondé avec Dominique Gerbaud l'association « Médias et diversité ».
Entre récits de sa carrière et conseils à de futurs journalistes, il a donné sa conception du journalisme : être toujours à l’écoute de ceux qui vont recevoir l’information, se mettre à leur portée, faire vivre l’information avec des histoires pour que ceux qui la reçoivent la comprennent. « C’est le succès de TF1 : parler des gens, faire en sorte qu’ils s’y retrouvent dans nos récits. On ne fait presque jamais parler des gens derrière un bureau ; il faut les mettre en situation, dans la vie de tous les jours. »

Il insiste aussi sur le travail quotidien du journaliste. « On n'est pas journaliste une fois pour toutes. On est journaliste 24 heures sur 24, toujours en éveil, toujours au travail en quelque sorte. »

Ancien lycéen à Tours, il est entré tout naturellement à l'IUT de journalisme de cette ville. Il a trouvé là  une formation assez rapide qui lui convenait. Il a commencé dans une radio et aurait pu, peu après être présentateur de la météo. Il avait passé avec succès tous les entretiens et les tests,  mais au dernier moment il s'est dit qu'il risquait de s'enfermer dans une secteur de l’information limité et de se fermer des portes d'autres formes de journalisme. Il visait autre chose, sans savoir vraiment ce qu'il allait devenir. « On a toujours des choix à faire dans une vie, et c'est à ces moments-là qu'il faut être ambitieux pour soi-même. Le journaliste doit être ambitieux, donner le meilleur de lui-même, ne pas se contenter de ce qu'il a mais se dépasser, travailler toujours plus pour avoir un métier plus intéressant. »

Harry Roselmack insiste sur l'importance de la qualité relationnelle du journaliste qui doit savoir se sentir bien en toutes circonstances et se mettre à la portée de tous, pour être compris de tous. A TF1, c'est une règle d'or.

Selon Harry Roselmack, les qualités pour être un bon journaliste sont : aimer les gens, le contact, être curieux, avoir une qualité d'écriture.
Il a beaucoup insisté sur le fait que le journalisme, à la télévision, est un métier où l’on devient très vite très connu et très populaire, mais que cela repose sur peu de choses. Il ne faut surtout pas avoir  "la grosse tête". Il faut savoir ce que l’on veut faire et s’y cantonner.  "Il faut rester dans son objectif, et ne pas dire oui à toutes les propositions"